DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Des transports en commun accessibles à tous ?

Vous lisez:

Des transports en commun accessibles à tous ?

Taille du texte Aa Aa

Andrej, Lettonie :
“Les personnes handicapées peuvent-elles avoir un accès gratuit aux transports publics dans tous les pays de l’Union européenne ? Si oui, quel type de documents doivent-elles présenter à bord ?”

La réponse de Stig Langvad du Forum européen des Personnes handicapées :
“Il n’est pas possible pour les personnes porteuses de handicap d’accéder gratuitement aux transports publics dans tous les pays européens. Dans de nombreux pays, elles payent leur billet.
Certaines fois, elles ont droit à des réductions, d’autres fois, pour elles, l’accès est gratuit. Elles doivent présenter un certain type de document qui atteste qu’elles sont porteuses d’un handicap et ce document peut être différent d’un pays à l’autre.

Dans tous les pays, il y a des organisations qui représentent les personnes handicapées. Je pense qu’il est important de se rendre compte que quand des personnes handicapées veulent voyager à travers l’Europe, c’est très difficile pour elles en raison d’un manque d’accessibilité et de catégories de tarifs trop différentes. On réclame une harmonisation et des offres de service égales quelque soit le handicap et quelque soit le pays où l’on se trouve.

Il est certain que la Commission européenne est au courant de notre objectif, de nos attentes politiques. C’est la même chose pour le Parlement européen.
Mais le Conseil des ministres ou plutôt les Etats-membres ne tiennent pas trop à y répondre parce qu’ils pensent que cela va leur coûter plus cher et qu’ils ne veulent pas dépenser d’argent dans le domaine du handicap. Nous devons donc, militer auprès des gouvernements nationaux.

Il y a beaucoup de différences selon les pays européens. Je pense que si je devais dire quels pays sont les meilleurs dans ce domaine, je citerais probablement l’Espagne et l’Allemagne. Leurs normes sont plus élevées, ils respectent mieux la législation européenne. Mais ce qui est essentiel, c’est le regard que l’on a sur le handicap et je pense qu’en Allemagne et en Espagne par exemple, il est plus positif que dans d’autres pays.”