DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le sursis demandé par la Grèce : la zone euro est prête à assouplir sa position


Grèce

Le sursis demandé par la Grèce : la zone euro est prête à assouplir sa position

Les créanciers de la Grèce n’excluent plus de lui donner plus de temps pour mettre en place ses réformes comme elle le souhaitait. Ainsi les ministres des finances de pays partisans d’une ligne dure comme l’Autriche et les Pays-Bas ont ouvert la voie à cette éventualité. Et vendredi,
plusieurs responsables ont profité de la réunion des ministres des Finances de la zone euro à Chypre pour donner à Athènes des raisons d’espérer.
Parmi eux, la directrice du Fonds monétaire international, Christine Lagarde.

“L’examen est toujours en cours et a juste commencé il y a une semaine donc il est prématuré de prononcer un jugement sur l’aspect temporel des choses. La Grèce, a affirmé la directrice générale du FMI, a déjà produit un effort énorme et devra continuer dans cette voie. il y a plusieurs façons de procéder à des ajustements. Le temps en fait partie et doit être considéré comme une option”.

La réunion de l’Eurogroupe à Nicosie arrive au moment où l’Espagne tente de convaincre ses partenaires de ne pas lui imposer de nouvelles conditions en échange d’un plan de sauvetage.

Vendredi, la BCE et le FMI ont démenti l’existence de négociations avec l’Espagne sur un plan d’aide d’un montant de 300 milliards d’euros comme l‘écrivait vendredi un journal néerlandais.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

France: fermeture annoncée de la centrale nucléaire de Fessenheim