DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Biocarburants de première génération : le rétropédalage de la Commission

Vous lisez:

Biocarburants de première génération : le rétropédalage de la Commission

Taille du texte Aa Aa

Malgré ses bonnes intentions, l’Union européenne s’est trompée sur les biocarburants, et pas qu’un peu. Alors que les ministres de l’Energie se retrouvaient ce lundi, Bruxelles a reconnu que les biocarburants n’avaient pas que du bon, surtout la première génération. A base de cultures alimentaires comme le colza ou les céréales, ils accaparent d’immenses surfaces agricoles, favorisent l’envolée des prix et la déforestation, sans compter leur voracité en eau. Oxfam y a consacré un rapport et demande aux 27 de renoncer à leur objectif de 10% de biocarburants conventionnels dans la consommation des transports.

“ Tous les jours, nous prenons des quantités énormes de nourriture pour les mettre dans les réservoirs de nos voitures “ , s’indigne Marc-Oliver Herman d’Oxfam. “ Nous vivons dans un monde où un milliard de personnes souffrent de la faim. Est-ce acceptable ? L’alternative, c’est d’avoir un système de transports plus intelligent, plus de transports en commun et des voitures plus efficaces, des voitures électriques. “

La Commission propose d’abaisser à 5% son objectif d’agrocarburants à l’horizon 2020. Pour Oxfam et plusieurs autres ONG, c’est encore trop. Des biocarburants innovants, à base d’algues ou de déchets, sont appelés à prendre la relève. Mais 50.000 emplois directs sont aussi concernés, rappelle la filière du biodiesel.