DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Iles Diaoyu/Senkaku : des entreprises japonaises lèvent le pied en Chine

Vous lisez:

Iles Diaoyu/Senkaku : des entreprises japonaises lèvent le pied en Chine

Taille du texte Aa Aa

Le ton continue de monter entre la Chine et le Japon avec désormais des mesures de rétorsion économiques.
Pékin et Tokyo se disputent la possession d’un archipel d‘îles inhabitées.

Alors que de nouvelles manifestations anti-japonaises parfois violentes ont ponctué le week-end, de grands groupes nippons implantés en Chine tel que Canon ont suspendu certaines de leurs activités. Panasonic a annoncé avoir été victime d’un sabotage de ses employés chinois. La Chine est le premier partenaire commercial du Japon, alors que pour Pékin Tokyo ne vient qu’après l’Union européenne et les Etats-Unis.

A Tokyo, le Secrétaire américain à la Défense Leon Panetta a tenté d’apaiser les esprits. En Chine il doit rencontrer les futur chef du gouvernement, mais Pékin a déjà demandé à Washington de ne pas se mêler de cette histoire.
“Nous sommes préoccupés par le conflit autour des îles Senkaku” a déclaré Panneta, “et le message que j’ai essayé de faire passer est un appel à au calme et à la retenue des deux côtés.”

La Chine appelle ces îles Diaoyu, le Japon Senkaku. Les fonds marins de l’archipel recèleraient du pétrole et du gaz.
La décision, la semaine dernière, de Tokyo d’acheter ces îles à leur propriétaire privé et donc de les nationaliser n’a pas aider à apaiser les tensions. Pékin envoie régulièrement des bateaux patrouiller au large de îles pour marquer leur appartenance à la Chine.