DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le projet d'alliance EADS-BAE Systems : l'heure n'est pas à l'optimisme

Vous lisez:

Le projet d'alliance EADS-BAE Systems : l'heure n'est pas à l'optimisme

Taille du texte Aa Aa

Le projet d’alliance entre EADS et BAE Systems a du plomb dans l’aile : le gouvernement allemand aurait de fortes réserves sur le projet, de peur de voir son influence diluée dans le nouvel ensemble. En réponse, EADS serait prêt à accorder un droit de véto aux gouvernements allemand, français et britannique sur la montée de tout nouvel actionnaire au delà de 15% du capital. Vis-à-vis de l’Allemagne, EADS aurait aussi garanti le maintien outre Rhin de nombreux postes et de certains sites industriels clés.
Par ailleurs EADS et BAE systems seraient prêts à former un holding qui chapeauterait deux sociétés représentant les actifs des deux groupes pour calmer les inquiétudes américaines sur les risques de fuites technologiques que pourrait entraîner cette alliance du fait des nombreux contrats militaires de BAE Systems aux Etats Unis.