DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Rome veut des éclaircissements sur la stratégie de Fiat en Italie

Vous lisez:

Rome veut des éclaircissements sur la stratégie de Fiat en Italie

Taille du texte Aa Aa

Après l’annonce le 13 septembre dernier par le constructeur automobile italien Fiat d’une probable remise en cause de son plan d’investissement de 20 milliards d’euros, en grande partie en direction des activités industrielles italiennes du groupe : le patron de Fiat, Sergio Marchionne est aujourd’hui invité par l’exécutif italien “à faire la clarté sur la stratégie du constructeur” face aux interrogations et des italiens. Marchionne juge cette polémique parfaitement infondée.

“Quand il s’agit d’une entreprise aussi importante que Fiat en Italie, affirme Elsa Fornero, la ministre italienne du Travail, l’intérêt du gouvernement est très élevé. Donc nous aimerions avoir une
connaissance plus précise des stratégies décidées par Fiat. Ce que Marchionne a en tête pour les emplois industriels dans notre pays”.

Fiat possède encore 5 usines en Italie et le gouvernement italien craint que le groupe de Turin gèle ses investissements en Italie car il tire aujourd’hui l’essentiel de ses profits de la reprise de Chrysler le constructeur américain détenu par Fiat. Pour le seul premier semestre 2012, Chrysler affichait 1,2 milliards d’euros de bénéfices net alors que sa maison-mère italienne perdait plus de 400 millions d’euros.
Le marché de l’automobile en Europe est entré dans une grave crise et le marché italien a chuté au niveau des années 70 : c’est ce qu’affirmait le communiqué de Fiat le 13 septembre avant de remettre en cause l’investissement industriel du groupe en Italie.

Les syndicats redoutent que Fiat annonce une fermeture de site dans les semaines qui viennent.