DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Tunisie : un chef salafiste échappe à la police


Tunisie

Tunisie : un chef salafiste échappe à la police

Le chef d’un groupe salafiste tunisien défie la police. Recherché par les forces de l’ordre après l’attaque contre l’ambassade américaine à Tunis, Abou Iyadh, chef du courant des partisans de la Charia, a prêché dans la mosquée Al-Fatah.
Son discours était entrecoupé par ses partisans qui criaient “Obama, Obama nous sommes tous Oussama”, en référence à Oussama Ben Laden.

Pour des questions de sécurité, la police est resté à bonne distance de la mosquée où se trouvaient des femmes et des enfants. Les forces de l’ordre se sont retirées au moment de la prière de la mi-journée.

Abou Iyadh en a profité pour partir protégé par la foule compacte de ses fidèles.

Vendredi dernier , le mouvement de protestation contre le film anti-islam à proximité de l’ambassade des États-Unis a dégénéré. Les violences ont fait quatre morts et des dizaines de blessés.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Occupy Wall Street fête son premier anniversaire