DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'autre facette du conflit entre Tokyo et Pékin


monde

L'autre facette du conflit entre Tokyo et Pékin

Outre les relations diplomatiques, c’est sur le plan économique que le Japon aurait beaucoup à perdre dans la querelle qui l’oppose à son puissant voisin.
En 2011, les échanges commerciaux se sont élevés à 343 milliards de dollars entre les deux pays. La Chine est en effet le premier partenaire économique du Japon. Mais dans les rues de Pékin, les manifestants ont appellé au boycott des produits japonais.
Plusieurs grandes enseignes comme Uniqlo et Toyota ont fermé provisoirement leurs portes par mesure de sécurité. D’autres comme Nissan et Honda ont été la cible d’incendies. Ces usines pourraient néanmoins réouvrir progressivement dans les prochains jours. Pour les spécialistes, le Japon ne peut en effet se passer de la Chine.

“Ce serait bon pour le Japon de continuer à implanter ses entreprises en Chine pour répondre à la demande. Je pense qu‘à moyen ou à long terme, le Japon essaiera à nouveau d’accroître ses échanges commerciaux avec la Chine”, explique l‘économiste Peter So.
Au coeur de la discorde, l’archipel des îles Diaoyu/ Senkaku situé au large de la Chine. Onze navires de la marine chinoise sont sur place pour accentuer la pression sur le Japon qui revendique, lui aussi, la souveraineté de ces îles.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Automobile : nouveau repli des ventes au mois d'aout en Europe