DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La bataille d'Alep "s'enlise", selon l'envoyé spécial d'euronews

Vous lisez:

La bataille d'Alep "s'enlise", selon l'envoyé spécial d'euronews

Taille du texte Aa Aa

En Syrie, voilà bientôt deux mois qu’a éclaté la bataille d’Alep, dans cette ville dans le nord du pays.
Des combats acharnés opposent insurgés et troupes de l’armée régulière.
“La situation est très mouvante”, explique le président de l’Observatoire syrien des droits de l’homme, une ONG proche de l’opposition. Un constat que dresse également notre envoyé spécial à Alep, Farouk Atig, joint par téléphone.

“La situation en matière de sécurité n’est absolument pas fiable, et ce, des deux côtés, explique-t-il. Evidemment, dans le bastion rebelle où nous nous trouvons, les choses sont un petit peu plus sécurisées mais, à tout moment, les débordements sont possibles.

On a entendu des bombardement très, très fréquents toutes les deux, trois, quatre minutes. Et dans nos déplacements en véhicule, c’est la même chose, nous avons entendu quelques tirs entre des rebelles et des soldats de l’armée syrienne.

Il est très difficile de se déplacer sans prendre de risques dans cette ville d’Alep. Nous avons rencontré des gens ce (mardi) matin qui prenaient la route du départ. Ces gens vont devenir de futurs réfugies parce que la situation humanitaire est aussi catastrophique.

Des deux côtés, d’ailleurs, on semble s’orienter vers un conflit qui va durer, qui va s’enliser, qui va s’embourber. Cette bataille d’Alep n’est absolument pas gagnée d’un côté comme de l’autre. Même si la puissance de feu de l’armée est évidement supérieure à celle des forces de l’Armée syrienne libre (ASL) et donc, de l’aveu de chacun d’entre eux, il semble que nous nous orientions vers une guerre qui risque de durer sans doute plusieurs mois”.