DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Afrique du Sud : la région minière du Rustenburg s'enflamme


Afrique du Sud

Afrique du Sud : la région minière du Rustenburg s'enflamme

Deux personnes sont mortes hier, 47 depuis le début du mouvement des mineurs il y plus d’un mois. Si la plupart des employés de Marikana ont repris le travail, une poignée d’entre eux continuent à débrayer. Ils accusent la police d’avoir ouvert le feu sur plusieurs femmes de leur banlieue, dont une négociatrice qui dénonçait les violences policière. Mais les salariés de Londmin ne sont pas les seuls à manifester. Un gréviste de Amplats aurait été écrasé par un véhicule blindé

Explications de l‘économiste, Goolam Ballim : “Les revenus des employeurs et des salariés nécessitent une révision. Pas seulement les parts des actionnaires et celles de la main d’oeuvre, mais également celles des différents employés du secteur, qui font l’objet de profondes inégalités. Je pense que les entreprises sud-africaines, comme celles d’autres pays à travers le monde, feront face à de plus en plus d’agressivité vis à vis de ce qui est parfois considéré comme une mauvaise distribution du capital par les employés.”

Hier la police a dispersé brutalement un rassemblement de mineurs d’Amplats. 22 personnes, en possession d’armes, ont été interpellées.

Les manifestants réclament une augmentation salariale similaire à celle obtenue par les salariés de Marikana.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Consolider les liens entre la Chine et l'Europe