DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Géorgie: le scandale carcéral continue de faire des vagues


Géorgie

Géorgie: le scandale carcéral continue de faire des vagues

Ce jeudi, les proches de prisonniers se sont rassemblés devant le centre de détention au coeur du scandale. C’est derrière ces murs que des gardiens se sont livrés à des actes de torture contre des détenus. L’affaire a été révélée grâce à des vidéos amateurs, diffusées sur des chaine de télévision privées. Les familles des prisonniers disent leur colère après ces révélations. “Je ne supporte plus cette situation, dit ainsi une femme dont le fils est emprisonné dans cette prison. Je suis déjà tombé dans les pommes trois fois, hier. Je ne pouvais pas imaginer que des telles choses pouvaient se passer en prison”.

En réaction, les autorités ont annoncé l’arrestation de quinze gardiens de prison, soupçonnés d‘être impliqués dans le scandale. Le président Mikhail Saakachvili a également limogé la ministre de l’administration pénitenciaire, remplacée par l’actuel défenseur des droits de l’homme, Giorgui Tougouchi.

En fait, le chef de l’Etat joue une partie serrée car ce scandale survient à un peu plus d’une semaine d’un scrutin législatif. Et justement, de nombreux observateurs s’interrogent : à qui profite ce scandale, à l’opposition ou à la majorité ?

En tout cas, la diffusion de ces vidéos a suscité une vive émotion dans le pays, du fait de la brutalité des traitements infligés aux prisonniers.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Syrie : plus de 50 morts dans un bombardement