DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les petits commerçants indiens craignent pour leur avenir


Inde

Les petits commerçants indiens craignent pour leur avenir

En Inde, on les appelle les kiranas. Ce sont des petits magasins de proximité que l’on trouve partout, à chaque coin de rue. Ici, c’est un pilier de la vie quotidienne. Ces échoppes se transmettent de père en fils, on y fait crédit, on livre à domicile. Les kiranas ont fait de l’Inde le pays qui la plus forte densité de commerce au monde.

Ces magasins, il y en a 50 millions dans le pays. Ils font vivre 200 millions de personnes.

En Inde, la vente au détail est largement dominée par les kiranas. Les supermarchés ne représentent que 5% du secteur. Mais avec l‘émergence de la classe moyenne et l’augmentation des revenus, les choses pourraient bientôt changer.

A l’heure actuelle, la vente au détail est un secteur qui pèse 386 milliards d’euros selon la chambre indienne du commerce, 278 milliards selon le gouvernement. En 2020, le marché représentera 1000 milliards d’euros.

Une perspective qui séduit les géants mondiaux de la grande distribution, qui veulent leur part du gâteau indien. Au détriment du petit commerce de proximité, qui craint de disparaître

“L’arrivée des supermarchés va avoir un gros impact sur les kiranas” regrette l‘épicier Vijay Kumar Jain. “Cela va créer du chômage. Les petits commerçants vont devoir fermer leurs boutiques car ils ne pourront pas rivaliser”.

L’Inde est prête à accueillir les grands groupes étrangers de la grande distribution. Mais elle a fixé ses conditions :

- Les entreprises étrangères ne pourront participer à des joint-ventures qu‘à hauteur de 51% du capital – Les villes d’accueil devront compter au moins 1 million d’habitants – Chaque Etat devra donner son feu vert – L’investissement minimum sera de 77 millions d’euros – 30% des marchandises vendues seront made in India.

Heureusement pour les petits commerçants, la croissance démographique et le développement urbain jouent en leur faveur. Faute d’espace, les grandes surfaces seront contraintes de s‘établir en périphérie des mégalopoles. Laissant les centres-villes aux mains des kiranas.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Une étude dénonce la toxicité du maïs transgénique Monsanto NK 603