DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La justice chinoise statue ce lundi sur le sort d'un ex chef de la police


Chine

La justice chinoise statue ce lundi sur le sort d'un ex chef de la police

L’ancien chef de la police de Chongqing en Chine sera fixé sur son sort ce lundi. Wang Lijun a comparu mardi dernier devant un tribunal de cette ville du centre du pays pour détournement de la loi, abus de pouvoir et corruption. Des faits qu’il a avoués et qui sont punissables en théorie de dix à vingt ans de prison. Mais il pourrait bénéficier de la clémence des juges pour une raison bien précise : c’est lui qui a mis au jour l’affaire Gu Kailai, du nom de l‘épouse du dirigeant communiste Bo Xilai condamnée à la peine de mort avec sursis, ce qui équivaut à la perpétuité, pour le meutre d’un homme d’affaires britannique. Le procès de cette brillante avocate internationale et écrivain s’est tenu le mois dernier à l’abri du regard des médias chinois et étrangers.

Devant la justice, elle avait avoué avoir empoisonné en novembre dernier Neil Heywood, un proche de la famille.

Cette affaire a entraîné la disgrâce de son époux, Bo Xilai, personnalité en vue du parti qui aspirait à rejoindre le comité permanent du Bureau politique. Le plus grand flou règne d’ailleurs sur la date du futur congrès du mouvement dirigeant, initialement prévu le mois prochain.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Election jouée d'avance au Bélarus