DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'opération séduction du Qatar sur les banlieues françaises

Vous lisez:

L'opération séduction du Qatar sur les banlieues françaises

Taille du texte Aa Aa

Sortir les banlieues françaises de leur marasme.
C’est tout l’enjeu du fond de financement initié entre l’Etat français et le Qatar. Cependant, l’idée n’est pas nouvelle. Avant François Hollande, l‘émir Al Thani s‘était mis d’accord avec Nicolas Sarkozy pour la création d’un fonds destiné aux quartiers défavorisés. Le nouveau gouvernement voit plus grand ; il mêlera fonds publics, privés et qataris. L’objectif reste de promouvoir les projets de jeunes entrepreneurs.
L’un d’eux témoigne : “Aujourd’hui, il n’y a personne qui finance. Cet argent, c’est donc une aubaine. Si on peut avoir cet argent, le récupérer et créer de l’emploi, c’est également une aubaine pour la banlieue et pour les gens qui peuvent y travailler”.

Le fonds vise aussi les zones rurales. Reste à savoir s’il réussira là où l’Etat échoue depuis plus de trente ans. Au Front national, on craint que cet argent ne serve à financer l’islamisme radical en France. “Ils le font dans ces quartiers exclusivement parce que ces populations sont majoritairement musulmanes. C’est donc un investissement religieux”, explique Marine Le Pen, la présidente du Front national, le parti d’extrême-droite.
Le député PS, François Pupponi lui répond qu ‘il ne faut pas avoir un refus de principe et surtout pas, comme elle le fait, de dire que parce qu’il s’agit d’un pays musulman il faut le refuser.

Polémique ou pas, le Qatar continue son opération de séduction avec la France. Selon le quotidien “Libération”, l’enveloppe de ce fonds de financement pourrait atteindre les 100 millions d’euros.