DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Assemblée générale de l'ONU s'ouvre aujourd'hui

Vous lisez:

L'Assemblée générale de l'ONU s'ouvre aujourd'hui

Taille du texte Aa Aa

Plus de 120 chefs d’Etat, Premiers ministres et ministres sont attendus aujourd’hui à New York pour la 67e session de l’Assemblée générale. Au centre des discussions : la guerre en Syrie, la situation au Mali et les ambitions nucléaires de l’Iran.

Comme chaque année, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a profité de la tribune des Nations-Unies dès hier pour fustiger les puissances occidentales, qui imposent des sanctions à son pays à cause de son programme nucléaire.

Une cinquantaine de manifestants ont protesté à New York, qualifiant l’Iran de “plus grand parrain au monde du terrorisme.

Hier l‘émissaire de l’ONU et de la Ligue arabe Lakhdar Brahimi, de retour de Syrie, a qualifié la situation d’“extrêmement grave”. L’Allemagne
exige l’application du plan Annan.

“La feuille de route en 6 points de l’ONU ne doit pas être vidée de sa substance, d’autant plus qu’il n’y a pas de meilleure alternative”, a expliqué Guido Westerwelle, le chef de la diplomatie allemande. “Je suis frustré, comme vous, par cette situation. Mais encore une fois, quelle est l’alternative ? Il faut éviter que ce conflit en Syrie ne mette le feu à d’autres pays, les uns après les autres”.

Le président américain Barack Obama devrait évoquer dès aujourd’hui la guerre en Syrie. Un dossier bloqué au Conseil de sécurité de l’ONU en raison de l’opposition de Pékin et Moscou à des sanctions contre Damas.

Le président français François Hollande devrait quant à lui aborder la situation au Mali. Il pourrait appeler les Nations-Unies à soutenir le déploiement d’une force africaine pour combattre les islamistes armés qui tiennent le nord du pays.