Skip to main content

Dernière Minute
  • Explosions de gazoduc à Taiwan : 15 morts confirmés, centaines de blessés (officiel)
|

C’est le deuxième épisode de la grande offensive anti-OGM. Après l‘étude de scientifiques français sur la toxicité d’un maïs et d’un herbicide de Monsanto, voici le film : “ Tous cobayes ? “ Son réalisateur, Jean-Paul Jaud, a suivi l’expérience de deux ans menée dans le plus grand secret.

Ce que l’on retient de l‘étude, c’est la forte mortalité et les tumeurs développées par les rats traités. Mais les critiques s’accumulent, comme celle reprise par Carel du Marchie Sarvaas d’Europabio, l’organisation qui représente le secteur des biotechnologies à Bruxelles :

“ L‘étude de Monsieur Séralini a eu recours à un type de rat qui présente une forte prédisposition pour ce genre de tumeurs, il a 70% de chances de développer les tumeurs trouvées dans cette recherche “ , assure-t-il.

Pour le principal auteur de la recherche, Gilles-Eric Séralini, si les critiques sont si virulentes, c’est parce qu’il s’attaque à une industrie très puissante.

“ Je suis toujours étonné en tant qu’homme de voir très, très vite, les gens qui crient que ce n’est pas bien alors que la première réaction normale, ce serait de dire : on va voir si c’est grave et ce qui se passe “ , explique-t-il.

Parmi les soutiens du professeur Séralini, l’eurodéputée Corinne Lepage, fervente pourfendeuse des OGM. Elle demande le retrait du maïs transgénique testé et un changement de politiquen :

“ Qu’on rétablisse la confiance avec des études qui en sont. Que deuxièmement, il y ait un vrai choix, c’est-à-dire que quand on décide de ne pas manger d’OGM, on puisse ne pas en manger du tout, et pas un peu. Que troisièmement, tous les débats qu’on a toujours sur les pesticides, des perturbateurs endocriniens, avec les conséquences que l’on voit sur la santé humaine, tout ceci conduise réellement à des décisions différentes de celles qui ont déjà été prises. “

L‘étude est désormais entre les mains de l’Autorité européenne de sécurité des aliments. Elle rendra un avis préliminaire dès la semaine prochaine, mais demandera sans doute plus de détails aux auteurs avant de conclure son évaluation.

A suivre sur la vidéo, l’interview de la Directrice générale en charge de la Santé et des Consommateurs à la Commission européenne, Paola Testori Coggi, par notre correspondante à Bruxelles, Audrey Tilve.

Copyright © 2014 euronews

Plus d'actualités sur :
|

Identifiez-vous
Merci d’entrer vos identifiants de connexion

ou Rejoignez la communauté euronews

Avez-vous oublié votre mot de passe ?