DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Match suspect de Montpellier Handball : le président va porter plainte

Vous lisez:

Match suspect de Montpellier Handball : le président va porter plainte

Taille du texte Aa Aa

Rémy Lévy, président du club de Montpellier, a annoncé mercredi qu’il allait se porter partie civile face au “grave préjudice” que le club subit. Selon lui il faut que “l’on fasse bien la différence entre le fait éventuel que des joueurs professionnels aient parié, ce qui est parfaitement interdit, et l’implication du club”. Il souhaite “défendre l’honneur du club” rappelant que “les joueurs cités bénéficient de la présomption d’innocence”.
Avocat de profession, il a, par ailleurs, reconnu avoir été entendu, ainsi que l’entraîneur du club, Patrice Canayer, par les policiers du SRPJ de Montpellier en charge d’une enquête portant sur des soupçons de rencontre truquée après la défaite surprise de son équipe à Cesson (31-28) le 12 mai en match de D1.

Ces déclarations font suite à l’ouverture d’une information judiciaire ce mardi en raison de paris suspects signalés par la Française des Jeux lors de la défaite de Montpellier face à Cesson-Sévigné. L’affaire a été révélée par la station Languedoc-Roussillon de France 3. Selon la chaîne, la police aurait découvert que des joueurs ainsi que “des épouses ou concubines de joueurs et de membres de l’environnement du club ont joué Montpellier perdant”, alors que le club était en tête du championnat, pour des mises de 5 000 euros et des gains de 200 000 euros. Or, selon la loi, les joueurs, l’encadrement du club et leur entourage (conjoints, enfants …) ne sont pas autorisés à jouer en ligne ou dans les points de vente de la FDJ. Cette dernière avait alors ouvert une enquête préliminaire en mai évoquant “des montants quatre ou cinq fois supérieurs à ce qu’on pouvait attendre” pour un tel match.

Philipe Barbet, président du club de Cesson-Sévigné a déclaré à nos confrères de RTL être “abasourdi par cette histoire” ajoutant “ce sont des gens, si cette affaire est avérée, qui auront réagi de manière vénale et qui auront bafoué toutes les valeurs du handball.” L’affaire choque d’autant plus que le club compte parmi ses cadres un certains nombre de médaillés olympiques de l’équipe de France comme Nikola Karabatic. Joël Abati, ancien joueur de Montpellier et de l‘équipe de France, chargé des sports à la Région Languedoc-Roussillon, se dit, lui, dubitatif et rappelle qu’il “faut laisser l’enquête se dérouler”.

Les joueurs devraient être entendus dans les prochains jours par la police. Ils sont actuellement à Flensburg en Allemagne pour disputer jeudi leur premier match de la saison en Ligue des champions. Ils seront de retour à Paris vendredi où ils doivent rester jusqu‘à dimanche pour le grand choc du championnat contre le Paris SG.