DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Cap sur les éoliennes d'altitude

Vous lisez:

Cap sur les éoliennes d'altitude

Taille du texte Aa Aa

En l’air on dirait un ballon dirigeable ordinaire, mais il est bien plus que cela. Au centre de la structure une hélice capte l‘énergie du vent jusqu’a 300 mètres de hauteur. A cette altitude le vent est plus fort et surtout bien plus régulier qu’au sol. L‘éolienne tourne a plein régime, le câble qui retient le ballon conduit l‘électricité jusqu’au sol.

Ce rendement record a fait naitre des nombreux projets, comme des ballons qui tournent sur eux mêmes pour générer de l‘électricité.

Plus audacieux encore, les pales des éoliennes servent à faire voler l’engin. En altitude, la force du vent semble permettre tous les concepts. Autre prototype très prometteur, un cerf-volant.

“Cette aile représente à elle seule l‘équivalent des une éolienne terrestre, en plus il n’y a pas de mat, peu de structures, ce qui permet de l’envoyer très haut dans l’air”, explique l’ingénieur Paula Echeverri.

Aller de plus en plus haut et pourquoi pas jusqu’à la haute atmosphère terrestre. Entre 6 000 et 15 000 mètres d’altitude soufflent des vents d’une puissance phénoménale. On les appelle les courants-jets. Il s’agit de vents glacés mais régulier et rapides qui atteignent 100 km heure à leur périphérie et vont jusqu’à 350 km/heure au centre.

Selon une récente étude, les courants-jets pourraient représenter une énergie avoisinant les 1800 Térawatt. Mais envoyer des éoliennes à cette altitude pourrait être très dangereux.

“Si on regarde les cartes dans le ciel, il y a des trajectoires laisses par les avions. Il y en a absolument partout. Et si un jour on dit tel secteur – ca serait des secteurs, nécessairement très grands, de l’ordre de plusieurs dizaines ou centaines de kilomètres carrés – il faudrait que le secteur aérien abandonne au secteur éolien”, explique François Cauneau, Professeur à l’école des mines de Paris.

Si les éoliennes venaient perturber ces courants jets, y aurait-il aussi un risque pour l‘équilibre climatique? Une étude est actuellement en cours.