DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Espagne: manifestation contre l'austérité, moins violente

Vous lisez:

Espagne: manifestation contre l'austérité, moins violente

Taille du texte Aa Aa

En Espagne, des milliers de personnes s‘étaient rassemblées ce mercredi pour la deuxième soirée consécutive devant le siège du parlement à Madrid. Une mobilisation pour dénoncer les nouvelles mesures d’austérité envisagées par le gouvernement.

Le rassemblement de la veille avait été marqué par des heurts avec les policiers, faisant une soixantaine de blessés. Ce mercredi, un important dispositif de sécurité avait été mis en place autour de la place de Neptuno, dans le centre de la capitale, pour prévenir les débordements.

Pas de quoi démotiver les organisateurs de la contestation, à l’instar de Celestino Sánchez. “La démocratie, dit-il, c’est comme un coup de vent qui est en train d’ouvrir les portes, qui est en train d’ouvrir les fenêtres. Et ce ne sont pas les forces de police, d’où qu’elles viennent, qui vont l’arrêter”.

Depuis New-York où il se trouvait pour l’Assemblée générale de l’ONU, le Premier ministre conservateur Mariano Rajoy a salué la majorité silencieuse, celle qui ne manifeste pas. “On ne les voit pas, affirme-t-il, mais ils sont là. Il s’agit de l’immense majorité des 47 millions de personnes qui vivent en Espagne. Cette immense majorité d’Espagnols qui est en train de travailler. Ces gens qui donnent le meilleur d’eux-mêmes pour atteindre le plus tôt possible le grand objectif national qui nous concerne tous et qui est la sortie de cette crise économique”.

Ce jeudi, son gouvernement doit présenter son projet de budget 2013, qui inclut de nouvelles mesures d’austérité.
Certains Espagnols se disent de plus en plus exaspérés par cette politique de rigueur et par ce qu’ils considèrent comme une dictature des marchés financiers.