DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Florange : Effet d'annonce ou véritable espoir ?

Vous lisez:

Florange : Effet d'annonce ou véritable espoir ?

Taille du texte Aa Aa

Les salariés d’ArcelorMittal à Florange ne savent plus qui croire. Le gouvernement négocie la reprise d’une partie du site, pour un euro symbolique et durant quelques mois. Objectif : trouver un repreneur. Encore faut-il que le géant de l’acier accepte. La presse française n’y croit pas. Les syndicats doutent.

Avant d‘être élu président, François Hollande avait promis de trouver un repreneur pour sauver les salariés de la Moselle. Son prédécesseur avait un temps claironné qu’il avait négocié une sortie de crise avec ArcelorMittal. Résultat pour les principaux intéressés, une série de déceptions et l’arrêt de deux hauts fourneaux depuis l’année dernière.