DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'Onu divisée sur le Mali


monde

L'Onu divisée sur le Mali

Une éventuelle intervention militaire au Mali divise les Nations Unies. Les dirigeants du monde restent prudents face aux demandes de Bamako, qui veut débarasser le pays des extrémistes islamistes :
“Le gouvernement du Mali souhaite la présence immédiate de cette force pour appuyer les forces de défense et de sécurité du Mali à l’accomplissement de ses missions régaliennes de reconquête et de préservation de l’intégrité territoriale et de protections des personnes et des biens”, a réclamé
Cheick Modibo Diarra, le Premier ministre malien.

Depuis le printemps dernier, Bamako a perdu le contrôle du nord du Mali. C’est un coup d’Etat en mars qui a permis aux Touaregs de prendre le pouvoir sur les deux tiers du pays.

La France, l’ancienne puissance coloniale, soutient à l’ONU une intervention, comme d’autres voisins du Mali qui redoutent une expansion du conflit sur leurs territoires.

Au Mali, les islamistes ont profité de la rébellion des Touaregs pour imposer la loi islamique et semer la terreur. Ils ont détruits des lieux saints de Tombouctou classés par l’Unesco et forcé déjà 400 000 personnes à fuir.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Les deux Soudans sont d'accord sur leurs frontières