DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La Nouvelle-Zélande a espionné le créateur de Megaupload


Nouvelle-Zélande

La Nouvelle-Zélande a espionné le créateur de Megaupload

Le gouvernement néo-zélandais reconnaît que ses services de renseignement ont abusivement surveillé l’Allemand Kim Schmitz, alias Kim Dotcom.

“Je présente mes excuses à Mr Dotcom et à tous les Néo-Zélandais”, a déclaré le Premier ministre John Key. “J’ai dit au directeur de nos services de renseignements intérieurs à quel point j‘étais mécontent. Franchement je suis effaré par ce que j’ai vu”.

Le Bureau de sécurité des communications du gouvernement est dans la ligne de mire du Premier ministre. Cette agence n’a pas le droit d’espionner les Néo-Zélandais ou les résidents permanents, catégorie à laquelle appartient Kim Schmitz.

Kim Schmitz, 38 ans, avait été arrêté en janvier dans sa somptueuse propriété d’Auckland à la demande du FBI américain. Placé en détention, il a été libéré sous caution un mois plus tard.

L’audience pour statuer sur la demande d’extradition des Etats-Unis est prévue pour mars 2013.

Washington accuse le créateur de Megaupload d’avoir gagné 140 millions d’euros en proposant illégalement des copies piratées de films, de séries télévisées et d’autres contenus.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Chine : la justice confirme l'énorme redressement fiscal imposé à l'activiste Ai Weiwei