DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Megaupload 2.0 et Megabox : la revanche de Kim Dotcom arrive


monde

Megaupload 2.0 et Megabox : la revanche de Kim Dotcom arrive

Alors que le gouvernement néo-zélandais vient de reconnaitre avoir abusivement surveillé l’Allemand Kim Schmitz, alias Kim Dotcom, fondateur de Megaupload, ce célèbre site d’hébergement et de partage de fichiers se prépare à un retour sur Internet après sa fermeture en janvier 2012.

En effet, le code, c’est à dire l’armature de la nouvelle version de Mégaupload, serait presque prêt. Kim Dotcom l’a en effet annoncé le 23 septembre sur Twitter par un message sans équivoque. “Rapide mise à jour sur le nouveau Mega : le code est près à 90%. Les serveurs arrivent. Les avocats, partenaires et investisseurs sont près. Soyez patients. Il arrive”.

D’après le site spécialisé TorrentFreak, le nouveau Megaupload devrait voir le jour avant la fin de l’année. Kim Dotcom a aussi fait d’autres révélations au compte-goutte sur cette nouvelle version. Le site devrait être meilleur et plus gros, selon son fondateur : “nous construisons un réseau global massif. Tous les hébergeurs hors-USA pourront y connecter serveurs et bande passante”.

Le nouveau Megaupload devrait aussi avoir plus de fonctions que le simple partage de fichiers, M.Dotcom ayant annoncé chercher des partenaires dans le domaine de la messagerie électronique, de la la VOIP et des applications vidéo. Ce retour est très anticipé; avant sa fermeture, Megaupload recevait jusqu’à 50 millions de visiteurs par jour.

Megabox, l’arme absolue anti-maisons de disque ?

La nouvelle version de Megaupload n’est pas le seul projet que Kim Dotcom prévoit de lancer bientôt. Il a révélé le 26 septembre une vidéo, presque une bande annonce, présentant Megabox, sa plateforme de vente de musique d’un genre nouveau.

Toujours d’après TorrentFreak, le site a pour but de distribuer gratuitement de la musique aux internautes et de compenser les artistes grâce aux revenues publicitaires. Une application que les abonnés à Megabox devront installer remplacera une petite partie des publicités en ligne visibles par les internautes par celles de Megabox. Les abonnés ne souhaitant installer l’application pourront, plus classiquement, acheter leur musique.

Ce système promet, selon Kim Dotcom, un financement plus direct des artistes que celui proposé par les maisons de disque. “Ces nouvelles solutions permettront aux créateurs de garder 90% de leurs recettes et générera des revenues sur le marché inexploitée du téléchargement gratuits” a-t-il expliqué.

En dépit de tous ces projets, M.Dotcom risque néanmoins une extradition vers les Etats-Unis si une décision de la justice néo-zélandaise prévue pour mars 2013 lui est défavorable.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

"Casual Vacancy", nouveau bébé de la maman de Harry Potter