DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Ventes d'actifs tous azimuts en Espagne et en Grèce


économie

Ventes d'actifs tous azimuts en Espagne et en Grèce

Le soleil de la méditerranée ne fait pas oublier la crise de l’immobilier qui frappe les stations balnéaires espagnoles. Dans la région de Murcie, les banques possèdent de nombreux actifs dont elles cherchent aujourd’hui à se débarrasser. Et elles n’hésitent pas à brader les prix. L’agent immobilier Paul Willams dénonce une telle attitude : “Les banques possèdent trop de biens», explique-t-il. «La solution qu’elles ont trouvée pour vendre leurs actifs, c’est de casser les prix et d’accorder des crédits à ceux qui achètent.” Les banques espagnoles veulent vendre un maximum de leurs actifs immobiliers avant la fin de la période estivale, ce qui leur évitera d’avoir à payer les frais d’entretien de leurs installations durant la basse saison.

En Grèce également, on cherche des solutions pour rembourser la dette. L’une d’elles devrait ravir les promoteurs immobiliers : le gouvernement grec veut en effet vendre une quarantaine d‘îles inhabitées. L’agent immobilier Nikos Lagos montre l’une des îles 48 îles sélectionnées : « C’est un petit paradis près d’Athènes et de l’aéroport. A quatre heures seulement de Paris en avion.”

Pour renflouer ses caisses, l’État grec a lancé également la privatisation de la lucrative société de paris sportifs en ligne OPAP, dont il détient un tiers du capital. La cession se déroulera en deux phases et les investisseurs ont jusqu’au 19 octobre pour se manifester.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

La crise domine le mondial de l'automobile de Paris