DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Espagne : un budget marqué par l'austérité


Espagne

Espagne : un budget marqué par l'austérité

Le message est sans appel. L’Espagne économisera le moindre centime pour réduire son déficit. Son gouvernement vient de présenter le budget 2013. Il annonce des coupes importantes et des gels prévus dans la plupart des secteurs publics. Cela concerne, entre autres, le train de vie des ministères, les salaires des fonctionnaires, les budgets des régions qui ont à leur charge la gestion de la santé et de l‘éducation. Au total, ces économies s‘élèvent à 39 milliards d’euros, une somme que l’Etat espagnol doit récupérer d’ici 2013.

Sans surprises, Bruxelles adresse “son satisfecit” à ce nouveau train de réformes. Pour confirmer sa bonne volonté, le gouvernement a aussi décidé de jouer la carte de la transparence.

“La nouveauté, c’est la mise en place d’une autorité budgétaire indépendante qui aura pour charge de prévenir la moindre décision qui irait à l’encontre de ce budget, ce sera aussi une valeur sûre de transparence”, explique la porte-parole du gouvernement, Soraya Saenz de Santamaria.

Seuls rescapés, les retraités verront leurs pensions augmenter de 1% en 2013. Mais dès la fin de l’année, le gouvernement devrait présenter une réforme globale du système plus en accord avec l’augmentation de l’espérance de vie.
Pour l’expert, Juan Pedro Zamora, de la société XTB Brokers, ces réformes permettent à l’Espagne de montrer ses bonnes intentions des marchés. “Si vous voulez mon avis sur ce que propose le Parti Populaire, je pense que c’est la seule chose qu’il pouvait faire. Nous sommes confrontés à un déficit important et nous avons encore du mal à rembourser nos échéances dans les délais. Il nous faut donc diminuer les dépenses publiques”, analyse-t-il.

Avant cette annonce, des milliers de personnes manifestaient à Madrid pour protester contre l’austérité. Si le climat s’est apaisé dans les rues, il reste encore très tendu sur les marchés. En effet, les acteurs de ce secteur craignent que ce plan de réformes ne soit la dernière étape avant une demande officielle de l’Espagne d’aide aux fonds de secours européens.

Prochain article

monde

Italie : Mario Monti restera-t-il au pouvoir après les législatives ?