DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Tour de vis budgétaire en France et en Espagne


monde

Tour de vis budgétaire en France et en Espagne

A un jour d’intervalle, l’Espagne et la France – les quatrième et deuxième plus grandes économies de la zone euro – ont présenté leurs budgets 2013.

Quelles solutions proposent d’un côté le gouvernement conservateur de Mariano Rajoy et de l’autre l‘équipe socialiste de Jean-Marc Ayrault? Quelles sont leurs façons respectives de sortir les pays de la crise ?

L’Espagne veut récupérer en 2013, 39 milliards d’euros pour ramener le déficit budgétaire à 4,5% du PIB. En 2012 le déficit doit s‘établir à 6,3% du PIB.

Plusieurs paramètres macroéconomiques risquent néanmoins de contredire ces prévisions. Le pays reste plongé dans la récession: -1,5% pour cette année et -0,5% pour l’année 2013.

Et la baisse attendue du taux de chômage, le plus élevé dans l’UE, est infime: de 24,6% à 24,3% l’an prochain.

Pour se donner les moyens d’atteindre ses objectifs, Madrid a proposé ce jeudi un plan de 43 réformes dont la création d’une autorité budgétaire indépendante chargée d’anticiper les dérapages, des coupes en série dans les budgets des ministères, les salaires des fonctionnaires sont gelés pour la troisième année consécutive, et la TVA va augmenter.

En France, le gouvernement lui aussi a présenté son projet de loi de finances 2013 ce vendredi.

Paris veut faire rentrer dans les caisses de l’Etat 37 milliards euros l’an prochain. L’objectif: ramener le déficit public à 3% du PIB prévus par les traités européens, contre 4,5 en 2012.

Les prévisions officielles de croissance sont positives: + 0,8% pour 2013, contre 0,3% cette année. Mais pour beaucoup, la dette publique abyssale: près de 90% du PIB cette année et 91,3% l’année prochaine, va plomber cette frêle croissance. Et il faudra trouver des milliard en plus.

Un budget de combat, dit-on à Paris, qui mise plus sur l’augmentation des recettes que sur la réduction des dépenses publiques, deux tiers un tiers, alors que Madrid, pour sa part préfère d’abord tailler dans le vif de la fonction publique…

En tout cas, de part et d’autre des Pyrénées, c’est à un régime sec historique que sont astreints Français et Espagnols. “

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Une femme violée en Tunisie accusée d'atteinte à la pudeur