DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les "Pussy Riots" vont tenter d'échapper au bagne


Russie

Les "Pussy Riots" vont tenter d'échapper au bagne

L’appel des “Pussy Riots” en Russie sera examiné ce lundi par un tribunal de Moscou. Les trois chanteuses, condamnées en août à deux ans de bagnes pour hooliganisme et incitation à la haine religieuse sont actuellement détenues dans une prison à quelques mètres de la cathédrale du Christ-Sauveur, là même où elles s‘étaient illustrées.
Avant ce nouveau rendez-vous judiciaire, la defense
se montre plutôt résignée.

“ Il y a toujours un peu d’espoir, même minime, pour que le bon sens l’emporte et que la cour se comporte conformément à la loi, estime Violetta Volkova. Mais malheureusement, compte tenu de la situation politique actuelle en Russie, nous ne nous attendons pas à un verdict légal.”

En février, les “Pussy Riots” étaient montées sur l’autel de la cathédrale orthodoxe pour inviter la Vierge Marie à chassser du pouvoir le président Vladimir Poutine. Sept mois plus tard, le patriarcat de Moscou invite les jeunes femmes à la repentance.

“ De tel comportements, qui heurtent les sentiments des croyants, méritent une sanction et ne peuvent rester impunis, a déclaré le porte-parole du patriarcat orthodoxe de Moscou, Vladimir Legoida. Mais le but de la sanction c’est qu’elles s’amendent donc si elles expriment des remords après ce qu’elles ont fait, nous devrons en tenir compte.”

Leur condamnation en août a provoqué un tollé dans le monde et a profondément divisé la société russe. Des manifestations de soutien ont eu lieu mais la majorité des Russes estiment que ces jeunes femmes méritent leur condamnation.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

"L'histoire ne pardonnera pas votre soutien à la Syrie", lance le Premier ministre turc à la Russie et à la Chine