DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Images d’enfants disparus sur les pages d’erreur internet


right-on

Images d’enfants disparus sur les pages d’erreur internet

Pour une famille à la recherche d’un enfant disparu, tous les moyens sont bons pour aider l’enquête. Il faut parfois avoir recours à des méthodes novatrices et capter l’intérêt du public sur la durée n’est pas une tâche facile. Une nouvelle technique de recherche vient juste d’être lancée à Bruxelles et il se pourrait qu’elle soit efficace si elle devient populaire, tout comme par le passé l’impression de photos d’enfants disparus sur les briques de lait et autres produits de consommation dans quelques pays avait donné des résultats positifs.

Le 25 septembre dernier, les ONG Missing Children Europe et Child Focus ont annoncé le lancement du projet NotFound. Son objectif est d’utiliser internet en exploitant ces pages d’erreur qui surgissent sur nos écrans d’ordinateurs de temps en temps. Ce projet veut plus précisément transformer les pages d’erreur 404 (page introuvable) en alertes destinées aux disparitions d’enfants.

D’après ces deux organismes, il y a plus de 644 millions de sites web dans le monde. L’objectif est de convaincre un maximum de webmasters de télécharger un programme insérant dans les éventuelles pages d’erreur un signalement d’enfant disparu. Les pages d’erreur 404 seraient en fait parmi les plus fréquemment visitées sur le web. De nombreuses sociétés ont déjà accepté d’être associées au projet, parmi elle RTL, Kapaza, 2dehands, 2ememain, sa IPM, Concentra, Roularta, De Persgroep, Corelio, Sanoma, VMMA, Q-Group, FM Brussel et SBS Belgium.

Le secrétaire général de Missing Children Europe, Francis Herbert, a déclaré : « L’idée d’intégrer des signalements de personnes disparues dans les pages 404 nous a immédiatement paru très intéressante. Nous sommes toujours à la recherche de nouveaux moyens de communication pour diffuser les photos de ces enfants et augmenter les chances de les ramener à la maison. »

Laurent Dochy de chez Famous et créateur du projet NotFound, ajoute : « La page 404 est une pierre angulaire de la culture web. Un nombre croissant de sites web personnalise leurs pages d’erreur pour limiter la frustration de l’internaute. Avec le projet NotFound, nous allons plus loin en donnant à ces pages une raison d’être. La suite s’est imposée comme une évidence : Impossible de trouver la page, et cet enfant non plus. »

Pour en savoir plus ou rejoindre le projet, vous pouvez vous rendre sur www.notfound.org

Maryse Roland, porte-parole de Child Focus : « Ce projet va nous permettre de concentrer à nouveau notre attention sur les enfants dont nous n’avons plus de nouvelles depuis plusieurs années. Le risque pour eux est de tomber complètement dans l’oubli. Le choix du signalement inclus dans la page d’erreur sera aléatoire : il peut s’agir d’une disparition récente ou au contraire d’un enfant disparu depuis longtemps. Nous avons déjà quelques partenaires de premier plan et nous invitons les entreprises comme les particuliers tenant un site internet à rejoindre notre projet. Aucun investissement financier n’est nécessaire, il s’agit juste de bonne volonté. »

Sur le plan technique, les organisateurs assurent de la simplicité de la démarche. Les webmasters doivent simplement télécharger un ficher via le site www.notfound.org et l’intégrer à leur site. Les signalements se mettront alors automatiquement en place à l’apparition d’une page d’erreur.

Prochain article

right-on

Un commerce véritablement ouvert dans l'Union européenne ?