DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'évolution de l'économie géorgienne au coeur des enjeux politiques

Vous lisez:

L'évolution de l'économie géorgienne au coeur des enjeux politiques

Taille du texte Aa Aa

En Géorgie, depuis la Révolution de la rose qui a porté au pouvoir Mikheïl Saakachvili en 2003, le PIB par habitant a plus que triplé pour atteindre près de 2500 euros en 2011.

Mais la pauvreté a elle aussi fortement augmenté. Près de 10% de la population vit avec moins de 74 euros par mois.

“Les gens s’aperçoivent qu’ils n’ont pas suffisamment de revenus ou pas de travail, ou pas assez de protection sociale, c’est pourquoi ils sont mécontents car la redistribution n’a pas bénéficié à toute la population”, explique un expert.

L‘économie géorgienne est entravée par un embargo imposé en 2006 par la Russie et renforcé après la guerre éclair entre Tbilissi et Moscou en 2008. Du coup, le chômage a bondi et il atteint 16% de la population active :

“J’espère qu’il y aura du travail pour tout le monde, surtout pour les jeunes et que les soins médicaux bénéficieront à tous”, affirme cette femme.

Les deux grands partis géorgiens proposent de créer des milliers d’emplois et d’augmenter les retraites et les allocations sociales. Des promesses populistes qui vont se confronter à une réalité beaucoup plus complexe.

“D’après les données macro-économiques, la Géorgie n’a cessé de croître mais le problème majeur c’est le faible niveau de redistribution en particulier dans le domaine social. Deux raisons à cela : l’embargo russe sur les exportations géorgiennes et l’absence d’accord d’association avec l’Union européenne”, selon notre envoyé spécial à Tbilissi Sergio Cantone.