DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Massacre de Marikana : première réunion de la commission d'enquête

Vous lisez:

Massacre de Marikana : première réunion de la commission d'enquête

Taille du texte Aa Aa

En Afrique du Sud, la commission d’enquête a commencé son travail pour faire la lumière sur le massacre de la mine de platine à Marikana. C‘était le 16 août dernier. La police avait ouvert le feu sur des grévistes qui refusaient de se disperser, faisant 34 morts.

Le président Jacob Zuma a nommé un ancien magistrat pour diriger cette commission d’enquête. Un premier rapport est attendu dans les quinze jours. Sur place, la tension n’est pas totalement retombée. Plusieurs dizaines de femmes ont ainsi manifesté ce dimanche aux abords de la mine. “On ne veut plus que la police nous tire dessus, dit une des manifestantes. Les policiers sont censés nous protéger, pas nous tuer”.

Ces violences à Marikana avaient été les pires depuis la fin de l’apartheid en 1994. Sous la pression des syndicats mais aussi des autorités politiques, la direction de la mine avait finalement consenti à accorder des augmentations de salaires aux ouvriers de cette mine.

Depuis, des mouvements sociaux ont démarré dans d’autres mines du pays, la plupart du temps pour réclamer de meilleurs salaires.