DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pas facile d'organiser une élection en Géorgie

Vous lisez:

Pas facile d'organiser une élection en Géorgie

Taille du texte Aa Aa

Dans la petite ville géorgienne de Mtskheta, nous avons suivi les observateurs internationaux de l’OSCE. Dans le bureau de vote, notre reporter assiste à une dispute, les esprits s‘échauffent, organiser un vote idéal n’est pas toujours des plus faciles : “D’abord ce n‘était pas clair pour nous et aussi pour eux : qui était responsable de quoi dans le comité électoral local, les rôles auraient dû être définis un peu plus tôt, explique Edit Herczog, observateur. Pour l’instant nous n’avons pas vu qu’ils ont compté les inscrits sur la liste initiale, normalement dans les autres élections on doit compter avant le vote et ensuite on peut comparer la liste des électeurs et le nombre de bulletins.”

Le taux de participation est élevé, les électeurs se passionnent pour ce scrutin. Un scrutin crucial car des changements dans la constitution vont accroître les pouvoirs du Parlement et du Premier ministre, et réduire ceux du président.

“Alors même quand il n’y a pas de volonté réelle de manipuler les électeurs, rajoute notre reporter Sergio Cantone, c’est toujours préférable d‘éviter les petites erreurs qui peuvent créer, dans une élection tellement serrée et controversée, des polémiques supplémentaires.”