DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Affaire de viol à Tunis : La colère de la population en marge de l'interrogatoire de la victime


Tunisie

Affaire de viol à Tunis : La colère de la population en marge de l'interrogatoire de la victime

La colère des Tunisiennes après l’interrogatoire par un juge d’une victime de viol pour “attentat à la pudeur”. Devant le tribunal de la capitale, les manifestants crient : “Révolution volée, femme voilée, petite fille violée”.

La victime présumée témoigne dans l’ombre : “Les policiers ont surgit prés de la voiture, ils ont emmené mon fiancé et m’ont mise dans leur véhicule. Ensuite les négociations ont commencé. Les policiers m’ont demandé ‘qu’est-ce que tu peux nous donner? Celui qui était au volant est venu prés de moi, à l’arrière, et il a commencé à me violer. Puis ils ont échangé de place. J’ai été violée durant une heure et demi alors qu’ils conduisaient”.

Les faits se sont produits le mois dernier. Les policiers en question, incarcérés depuis, accusent la jeune femme d’une attidue immorale avec son petit ami. Inacceptable pour les manifestants venus la soutenir. Parmi eux Abdelakim ben Hassen ben Amor, “On croyait en notre liberté, mais cette femme a été violée alors qu’elle se baladait en pleine ville. Voilà l‘époque à laquelle on vit”.

Hayda Thabet, de l’Association tunisienne de soutien des minorités, s’insurge : “La Tunisie est en crise et maintenant cet acte, le viol d’une citoyenne qui aurait pu être une mère, une soeur, n’importe laquelle d’entre nous”.

Le juge d’instruction devrait se prononcer dans les jours à venir sur l‘éventuelle inculpation de la victime présumée du viol.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Au lendemain des élections, les Géorgiens soulagés et plein d'espoir