DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Maryam Radjavi : " l'option militaire n'est pas dans notre horizon "


Le bureau de Bruxelles

Maryam Radjavi : " l'option militaire n'est pas dans notre horizon "

L’opposante iranienne en exil Maryam Radjavi peut savourer la pleine réhabilitation de son mouvement. Jusqu‘à il y a peu, le groupe des Moujahidine du peuple, la principale composante de son mouvement, le CNRI, était encore sur la liste américaine des organisations terroristes. Trois ans après l’Europe, les Etats-Unis l’ont retiré.

“ Vous savez que depuis 2001, les Moudjahidine ont stoppé leurs activités militaires “ , a-t-elle assuré à euronews. “ Donc à partir de maintenant, tout dépendra de la situation en Iran et de l’Etat de droit. L’option militaire n’est pas dans notre horizon. “

Nous l’avons aussi interrogée sur le sort des quelque 3.000 opposants appartenant aux Moudjahidine du peuple, récemment transférés du camp d’Ashraf, où ont subi des violences, vers un autre camp en Irak :

“ L’avenir de ceux qui se trouvent dans le camp Liberty dépend des pays européens, des Etats-Unis et du Haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés. S’ils se mettent d’accord pour agir, ils peuvent soit les répartir dans des pays d’Europe ou bien les transférer tous ensemble. “

Maryam Radjavi avait été conviée à Bruxelles par le groupe des amis d’un Iran libre, qui regroupe quelques 200 eurodéputés.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Ukraine : la mission européenne prolongée