DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Vers un nouvel "éveil" de la Chine ?

Vous lisez:

Vers un nouvel "éveil" de la Chine ?

Taille du texte Aa Aa

À l’approche du Congrès du Parti communiste chinois dont le leadership pourrait changer, les observateurs de la Chine prédisent des changements.

Récemment, les tensions se sont accrues dans le domaine du commerce avec l’Union européenne : les fabricants chinois de panneaux solaires ont été accusés de dumping. L’excédent commercial de la Chine est un sujet de friction récurrent en raison de sa monnaie dont la valeur est contrôlée.

Des conflits sur des îles de la région, cette fois avec le Japon, ont été ravivés. Les inquiétudes quant au respect des droits de l’homme n’ont pas disparu. Pékin maintient une ligne dure à l‘égard de ses opposants.

Des questions entourent aussi l‘état de santé du vraisemblable futur numéro un chinois, Xi Jinping. Considéré comme un réformateur, il tentera de relancer une économie à la traîne dont le monde dépend pour sortir de l’effondrement.

Dans quelle mesure les autorités chinoises, pourraient-elles tenir compte de l’avis de l’Union sur leur monnaie, le commerce et les droits de l’Homme ? Ou l’Europe est-elle trop faible face à une Chine qui n’en finit plus de s‘éveiller ?

Dans cette édition de “The Network” :

- Helmut Scholz, député européen du parti de gauche Die Linke et membre de la Commission du commerce international. Il a critiqué l’invasion de l’Europe par des produits chinois bon marché. “Le commerce avec la Chine n’est pas ordinaire,” a-t-il dit. Si coopération il y a, elle doit se faire dans une économie mondiale équitable.

- Duncan Freeman, chercheur à l’Institut d‘études sur la Chine contemporaine à Bruxelles (BICCS). Pour lui, l’un des résultats positifs de la crise financière européenne était la baisse du déficit commercial de l’UE avec la Chine.

- et Lixin Yan, journaliste de “La Grande Époque” en Belgique et collaborateur des médias indépendants de langue chinoise dont NTDTV et Epochtimes, tous deux critiques vis-à-vis des autorités de Pékin.

Nous avons invité des diplomates chinois, mais ils n‘étaient pas disponibles pour participer à cette émission.