DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Campagne pro-avortement: les autorités marocaines menées en bateau

Vous lisez:

Campagne pro-avortement: les autorités marocaines menées en bateau

Taille du texte Aa Aa

Une ONG néerlandaise pro-avortement a déjoué la vigilance des autorités marocaines en faisant entrer discrètement il y a quelques jours un de ses bateaux dans le port de Smir. Ce navire est équipé pour pratiquer des interruptions volontaires de grossesse.

L’IVG est interdite au Maroc. L’idée, c’est de permettre aux femmes qui le souhaitent de monter à bord. L’embarcation regagne alors les eaux internationales, n‘étant ainsi plus sous le coup des lois marocaines.

Dans l’immédiat, la police empêche quiconque de monter ou descendre du bateau.

“Il faut savoir qu’il y a entre 600 et 800 avortements par jour au Maroc, ce qui est énorme, commente Ibtissame Lachgar, militante pro-avortement. La société marocaine ne connaît pas ces chiffres, qui sont alarmants. Les conséquences de l’avortement clandestin sont dramatiques. Il y a des séquelles psychologiques, il y a des séquelles physiques qui peuvent être graves, qui vont de la mutilation à la mort. Nous, nous voulons légaliser l’avortement”.

C’est la première fois que cette ONG veut intervenir dans un pays musulman. Des opérations similaires ont été menées ces dernières années par cette association, au large de l’Irlande, de la Pologne, de l’Espagne et du Portugal, suscitant à chaque fois des mouvements de protestation.