DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Grève des mineurs sud-africains : le patronat accepte de revoir les salaires

Vous lisez:

Grève des mineurs sud-africains : le patronat accepte de revoir les salaires

Taille du texte Aa Aa

L’Afrique du Sud est toujours frappée par une grève générale des mineurs qui touche aussi bien les sites d’extraction de fer, de platine, de charbon ou d’or. Mercredi, le patronat a accepté au terme d’une longue journée de négociations avec les syndicats, le principe d’une révision des salaires. Il entend mettre fin au plus vite à un conflit social qui affecte un secteur clé de l‘économie nationale et créé, par ailleurs, un climat de grande tension. En début de semaine, cinq personnes ont encore été tuées dans des violences liées à ces grèves.

“Il s’agit d’actions de mécontentement liées à tout un tas de questions fondamentales comme la redistribution des ressources, l’accès à des salaires équitables et à des conditions de travail décentes,” explique l‘économiste Sud-africaine Lebohang Pheko.

Ces mouvements de grève ont débuté après le massacre mi-août de la mine de platine de Marikana, où 34 grévistes avaient été abattus par la police. Mercredi la commission d’enquête a reçu les rapports d’autopsie qui doivent démontrer si certaines des victimes ont été poursuivies et abattues froidement, comme l’attestent des témoins.