DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

INTERPOL tacle les trafiquants de médicaments sur internet


monde

INTERPOL tacle les trafiquants de médicaments sur internet

Une centaine de pays ont participé la semaine dernière à une vaste opération contre la vente illégale de médicaments sur internet.
 
L’opération “Pangea V”, coordonnée par INTERPOL, a permis de saisir pour une valeur de 7,8 millions d’euros de produits de santé.
 
Les explications d’Aline Plançon, responsable du service Contrefaçon de produits médicaux et criminalité pharmaceutique (MPCPC) à INTERPOL
“Plus de 20.000 pharmacies en ligne illégales ont été fermées. Quelques 3,2 millions de médicaments ont été saisis. Quatre vingt enquêtes sont en cours et 70 personnes ont pu être été arrêtées. Le crime organisé est impliqué dans ces ventes illégales en ligne, il s’agit de transnationaux très bien organisés sur tous les continents”.
 
Lancée pour la première fois en 2008, l’opération Pangea réuni les services de police, les douanes, les organismes nationaux de contrôle des médicaments avec l’appui d’acteurs majeurs de l’internet, ainsi que les fournisseurs de systèmes de paiement.
 
La grande majorité des médicaments saisis sont des contrefaçons qui peuvent être dangereuses pour la santé.
 
Ecoutez Athiqur Rahman Meah de l’agence britannique de contrôle des produits de santé :
“Si les gens voyaient les conditions immondes dans lesquelles ces médicaments sont fabriqués, stockés et transportés, et bien ils n’y toucheraient certainement pas”.
 
Environ 90% des pharmacies en lignes sont illégales.
Mais les médicaments bon marché sans prescription attirent toujours de nombreux clients.
Dix pour cent des européens admettent se procurer des médicaments sur internet.
 
Une jeune femme, Claire, explique avoir acheté des produits qui n‘étaient pas disponibles dans les pharmacies françaises.
“Moi, je n’ai pas vu la différence entre ce que j’ai acheté en ligne et le produit équivalent que j’ai acheté en pharmacie à l‘étranger”
 
Mais pour INTERPOL, Claire a eu de la chance.
Pour faire de la prévention, l’organisation internationale de police criminelle a mis en ligne une série de vidéos sur les conséquences parfois mortelles de la consommation de médicaments contrefaits.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Portugal: grève partielle dans les transports et générale en novembre