DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le calvaire des habitants de Akcakale


Turquie

Le calvaire des habitants de Akcakale

L’obus tiré de Syrie a traversé le mur, et est tombé dans la cour de la famille Timuçin. Zeliha et ses trois filles vivaient ici, dans ce quartier pauvre. Sa soeur était venue l’aider à préparer le dîner. Elles ont toutes été tuées par l’obus perdu.

“Elles étaient toutes de ma famille, elles sont toutes mortes”, dit une femme en pleurs. La frontière syrienne est à moins de 500 mètres. Depuis la mi-septembre, le drapeau des rebelles flotte au dessus du poste-frontière, mais n’empêche pas les bavures.

“Ces victimes sont mes voisins directs, raconte un habitant. Nous sommes dévastés psychologiquement depuis un mois et demie, les adultes comme les enfants. On ne peut plus dormir, il y a des bombardements et du bruit jusqu’au matin.”

Alors qu’on enterre les victimes, une dizaine de blessés sont soignés à l’hôpital. Le ministre turc du travail vient les voir, mais pour beaucoup de villageois cette visite arrive trop tard. A Akcakale, on redoute surtout que Syriens et Turcs qui vivent ici ensemble depuis des années, en viennent à se détester.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Démonstration de force de la Turquie après les excuses de Damas