DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Vénézuela : bail prolongé pour Hugo Chavez?

Vous lisez:

Vénézuela : bail prolongé pour Hugo Chavez?

Taille du texte Aa Aa

Le Vénézuela est il prêt à tourner la page du Chavisme ?

Lui en tous cas, n’est pas prêt à céder le pouvoir. Hugo Chavez brigue ce dimanche un nouveau mandat présidentiel, et gère ses meeting en rock star devant des foules électrisées. Après 14 ans de pouvoir, il n’a rien perdu de son charisme et compte bien rempiler jusqu’en 2018, voire jusqu‘à ce que mort s’en suive,puisque la constitution retaillée à sa mesure lui permet de se représenter à l’infini.

Face à lui, un jeune avocat prèt à en découdre. Henrique Capriles a 40 ans, ce n’est pas un ice en politique et il se targue de n’avoir jamais perdu une élection. Député, maire, gouverneur, il est le nouveau visage de l’opposition, et le premier challenger sérieux du président sortant. Se disant de centre gauche, il prône l’initiative privée tout en promettant de poursuivre les programmes sociaux.

Il a d’ailleurs soigneusement évité d’affronter directement Chavez pendant la campagne. Car Henrique Capriles sait qu’il marche sur des oeufs et se compare volontiers à “David contre Goliath”. Il peut promettre d’en finir avec les pénuries, la corruption et la violence mais difficilement remettre en cause le bilan du président.

Le pétrole est la manne financière du pays, une manne qu’il a su exploiter à fond. La production est estimée à 3 millions de barils jour, les réserves à près de 300 milliards de barils, les premières au monde devant l’Arabie Saoudite.

Une rente qui représente 90% des ressources en devises du Vénézuéla, et dont Hugo Chavez s’est largement servi pour améliorer l‘économie.
La dette a explosé, de 37 milliards de dollars en 1999 à plus de 95 en 2011. Mais la croissance a bondi, le chômage a diminué de plus de moitié, ainsi que la pauvreté et l’extrême pauvreté.

Même si Chavez a reconnu récemment avoir fait des erreurs, notamment ne pas avoir su émanciper le pays de cette manne pétrolière, il promet que le prochain gouvernement sera encore meilleur que les précédents.

Reste l’inconnu de son état de santé, deux fois opéré en 2011 et 2012 pour un cancer dans la zone pelvienne, il affirme être totalement guéri mais les observateurs en doutent et force est de constater que ses activités ont été nettement revues à la baisse.

Parviendra t-il à prolonger son bail à la tête du pays. 19 millions de vénézuéliens sont appelés à trancher, réponse dimanche.