DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Course contre la montre dans l'affaire Ilva


Italie

Course contre la montre dans l'affaire Ilva

Course contre la montre pour le gouvernement italien pour empêcher la fermeture de l’aciérie Ilva à Tarente dans les régions des Pouilles

La justice a donné hier cinq jours pour que l’entreprise commence à cesser son activité.

Impossible, répond le ministre italien de l’environnement Corrado Clini qui affirme préparer un document pour le 17 octobre afin que le site soit mis aux normes environnementales. Objectif : éviter la fermeture : “Nous sommes en train de finaliser la demande d’autorisation d’activité qui intègre des mesures environnementales. La semaine prochaine, nous serons prêts et je l’annoncerai publiquement”.

Plusieurs rapports officiels et indépendants indiquent que le taux élevé de cancer qui se développe dans la région peut être liée à l’activité du site. Jusqu‘à 4 fois plus que la moyenne nationale dans certains cas de cancer.

Les syndicats sont partisans d’un plan d’investissements : “Je ne pense pas qu’opposer des problèmes de santé et les questions de travail nous aidera à résoudre quoi que ce soit. Nous ne pouvons pas agir en vertu d’un ultimatum, nous devrions plutôt mettre en place un plan d’investissement”, explique Susanna Camusso de la CGIL.

La situation d’Ilva est très délicate. Sa fermeture éventuelle a suscité la protestation de milliers de travailleurs depuis juillet dernier. C’est le plus grand grand producteur d’acier en Europe et le plus grand employeur de Tarente, avec 12.000 emplois directs et 8.000 emplois indirects.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

La tension s'intensifie encore un peu plus entre Ankara et Damas