DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Pour la fille d'Anna Politkovskaya, les droits de l'homme se sont encore détériorés en Russie...


Russie

Pour la fille d'Anna Politkovskaya, les droits de l'homme se sont encore détériorés en Russie...

Nettement moins nombreux que pour célébrer l’anniversaire de Vladimir Poutine, quelques fidèles d’Anna Politkovskaya se sont rassemblés ce dimanche à Moscou pour rendre hommage à celle qui était assassinée il y a 6 ans.

Anciens collègues, amis, défenseurs des droits de l’homme, ils continuent de réclamer la vérité sur le meurtre de la journaliste, connue pour son opposition à la politique du président Poutine et sa couverture du conflit tchétchène.

A Paris, lors d’une journée de campagne d’Amnesty International pour la liberté en Russie, notre correspondant a rencontré sa fille, Vera Politkovskaia, journaliste elle aussi : “Je ne pense pas qu’il y ait assez de pression pour faire avancer cette affaire, les enquêteurs disent qu’ils font ce qu’ils peuvent…” dit elle à propos de l’enquête. “Les médias d’opposition parlent de l’affaire mais la presse d’Etat n’en parle pas. Et pour qu’ils en parlent il faut un prétexte, et ce prétexte vient de l’enquête, s’il se passe quelque chose on en parle, sinon on n’en parle pas.”

Le 7 octobre 2006, la journaliste du journal d’opposition Novaïa Gazeta était retrouvée morte dans la cage d’escalier de son immeuble à Moscou. Pour les proches, 6 ans d’enquête, 5 arrestations, dont 2 relaxes, c’est une déception.

D’autant que l’enquête n’a jamais établi qui était le ou les commanditaires. Et pour Vera Politkovskaia la liberté de la presse en Russie aujourd’hui encore est un combat.

“Ma mère a consacré sa vie au journalisme, rien ne l’intéressait sinon transmettre la vérité aux lecteurs. En russie, pour faire ça, il faut savoir et pouvoir le faire, et il faut avoir beaucoup de courage pour travailler de façon, et pour dire la vérité.”

En six ans, à cause de Vladimir Poutine, dénonce le jeune femme, la liberté d’expression et les droits de l’homme se sont encore détériorés dans le pays.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Un village séparatiste russe veut intégrer l'Union européenne