DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Présidentielle américaine : le Moyen-Orient vu par Mitt Romney

Vous lisez:

Présidentielle américaine : le Moyen-Orient vu par Mitt Romney

Taille du texte Aa Aa

Aux Etats-Unis, à moins d’un mois de la présidentielle, le candidat républicain s’est exprimé sur sa conception de la politique étrangère américaine. C‘était ce lundi devant l’Institut militaire de Virginie.

Mitt Romney a d’abord critiqué la passivité du président Obama notamment au Moyen-Orient.
Selon lui, le risque de conflit dans cette région est aujourd’hui plus élevé” qu’il y a quatre ans. “Je sais que le président espère un Moyen-Orient plus sûr, plus libre, plus prospère, et allié des Etats-Unis. Je partage cet espoir. Mais l’espoir n’est pas une stratégie. On ne peut pas soutenir nos amis et combattre nos ennemis au Moyen-Orient si nos discours ne se traduisent pas par des actes”.

Mitt Romney a réitéré sa proximité avec les dirigeants israéliens. Proximité qui trouve son illustration dans le dossier iranien. Le candidat républicain semble adopter un ton plus ferme qu’Obama. “Je n’hésiterai pas à imposer de nouvelles sanctions contre l’Iran et à renforcer les sanctions actuelles, a affirmé le candidat républicain. Pour obtenir la paix, il faut faire savoir à l’Iran, pas seulement par des discours mais par des actes, que son programme nucléaire est inacceptable”.

Concernant la Syrie, Mitt Romney s’est prononcé pour un soutien accru, y compris en matière d’armement, aux membres de l’opposition, du moins ceux qui partagent les “valeurs” des Etats-Unis.

Sur tous ces sujets de politique internationale, les deux rivaux, démocrate et républicain, auront l’occasion de débattre lors du prochain débat télévisé. Ce sera mardi prochain.