DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pénalisation des abus de marchés : le Parlement européen veut fixer des peines

Vous lisez:

Pénalisation des abus de marchés : le Parlement européen veut fixer des peines

Taille du texte Aa Aa

Plus de 720.000 signatures pour une pétition au titre choc : mettez les banquiers derrières les barreaux, sous-entendu les banquiers coupables d’abus de marchés. Elle a été remise par l’ONG Avaaz au Parlement européen alors qu’une commission parlementaire votait pour une pénalisation des abus de marchés. A en croire un sondage, aussi fourni par Avaaz, en moyenne 90% des personnes interrogées au Royaume-Uni, en France et en Allemagne sont favorables à des sanctions pénales.

“ Aux Etats-Unis, finalement, la sanction peut aller jusqu‘à 14 ans. Il faut vraiment en finir avec le laxisme en matière bancaire “ , a estimé Julien Bayou, membre d’Avaaz.

Le Parlement propose de sanctionner les manipulations de marchés et les délits d’initiés de peines allant de deux à cinq ans de prison et pense rallier le Royaume-Uni, première place financière d’Europe.

“ Le Royaume-Uni s’y joindra si les sanctions sont fortes, pas si elles sont moindres que ce qui se fait dans le pays “ , explique l’eurodéputée Arlene McCarthy. Les pays dont il faut se soucier sont ceux comme la Bulgarie ou la Slovénie, qui n’ont tout simplement pas de règles là-dessus, et c’est pour cela que nous devons, nous, introduire des sanctions pénales. “

C’est le scandale du Libor qui avait enclenché cette dynamique. Si Parlement et Etats membres se mettent d’accord rapidement, les nouvelles règles pourraient entrer en vigueur en 2014.