DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Rapport sur l'élargissement : la Serbie et la Turquie sermonnées


Le bureau de Bruxelles

Rapport sur l'élargissement : la Serbie et la Turquie sermonnées

La Serbie a beau avoir le statut de candidate, elle ne remplit toujours pas les conditions pour négocier son adhésion avec l’Union européenne. C’est ce que dit un rapport annuel de Bruxelles consacré aux aspirants. Belgrade est priée d’enterrer la hâche de guerre avec son ancienne province du Kosovo :

“ La Serbie doit faire preuve d’améliorations durables et visibles dans ses relations avec le Kosovo “ , a estimé le commissaire européen à l‘élargissement Stefan Füle. “ Lorsque la Serbie remplira cet engagement prioritaire, nous en informerons les Etats membres. “

La réaction courroucée de Belgrade n’a pas tardé. Le pays n’aidera pas le Kosovo à enfoncer le clou de son indépendance, a martelé le Premier ministre serbe Ivica Dacic. La reprise du dialogue sous les auspices de l’UE s’annonce dès lors difficile.

Autre pays pointé du doigt, la Turquie. Bruxelles regrette le manque de progrès sur le dossier chypriote. La Commission s’inquiète aussi du respect des libertés fondamentales et des nombreux procès et enquêtes visant notamment des journalistes.

“ Malgré les réformes judiciaire, ils n’ont toujours pas résolu le problème principal qui est l’ambiguïté de la définition de liberté d’expression d’un côté et l’incitation à la violence de l’autre – la frontière entre les deux n’est pas claire “ , a expliqué Stefan Füle.

Interrogé par Euronews sur les prochains pays qui pourraient rejoindre l’Union après la Croatie l’an prochain, Stefan Füle a répondu l’Islande et le Monténégro.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Prix Sakharov : les finalistes