DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le Chinois Mo Yan, prix Nobel de littérature


Suède

Le Chinois Mo Yan, prix Nobel de littérature

Il est le premier Chinois à recevoir le Nobel de littérature. Le romancier Mo Yan est récompensé pour son univers qualifié par l’Académie suédoise de “réalisme hallucinatoire”, un univers entre réalité et imagination, qui rappelle William Faulkner et Gabriel Garcia Marquez mais ancré dans la littérature chinoise.

L’oeuvre de Mo Yan dépeint l’histoire de la Chine et l’attachement à son terroir. Son premier roman “Le radis de cristal” est publié en 1986. Il est depuis l’un des écrivains les plus renommés et populaires de son pays. Pour ces étudiantes chinoises “La raison principale de ce choix s’explique par son travail qui couvre une grande variété de sujets. Ce qu’il a expérimenté, on le comprend parce qu’on l’a vécu aussi. On peut s’approcher de notre histoire, de nos racines en lisant ses livres.”

Mais Mo Yan est aussi contesté et critiqué par d’autres écrivains chinois qui l’accusent d‘être proche du régime et de ne pas soutenir les auteurs dissidents comme l’explique ce journaliste chinois:

“Mo Yan signifie celui qui ne parle pas, et c’est exactement ce qui se passe en Chine. Lui donner le Nobel c’est dire aux Chinois qu’on peut devenir le complice d’un gouvernement autoritaire. Tant que vous contribuerez à la littérature, vous aurez des chances de gagner la plus prestigieuse des récompenses. C’est dévastateur moralement et politiquement.”

Mo Yan accède à la notoriété en Occident en 1987 quand son livre “Le Sorgho rouge” est adapté au cinéma et reçoit l’Ours d’Or à Berlin.

Un écrivain aujourd’hui heureux dit-il mais terrifié par une telle récompense.

Avec AFP

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Rapport antidopage: Lance Armstrong n'est "pas affecté"