DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Belgique : Bart de Wever vise la mairie d'Anvers


Le bureau de Bruxelles

Belgique : Bart de Wever vise la mairie d'Anvers

Il a beau avoir perdu 60 kilos en moins d’un an, Bart De Wever compte plus que jamais peser de tout son poids sur la scène politique belge. Ce dimanche, les électeurs sont appelés aux urnes pour choisir leurs représentants communaux et provinciaux. Et le chef de file des indépendantistes flamands vise la mairie d’Anvers, première ville et poumon économique de la Flandre. A en croire les sondages, il a une longueur d’avance sur le maire sortant.

“ Honnêtement, je ne me suis pas encore décidé mais je pense que la NVA a sa chance. Ce serait un renouvellement, après tant d’années dans le giron socialiste “ , confie un habitant.

Thèmes de prédilection de la N-VA, les dérapages budgétaires du gouvernement, l’immigration, la sécurité et le travail.

“ Nous pensons qu’il nous faut une politique renouvelée qui combatte l’insécurité et remette les jeunes au travail. Actuellement, un tiers des jeunes sont sans emploi et ont besoin de travailler “ , explique un candidat, Rob Van de Velde.

Pour le politologue Dave Sinardet, le parti indépendantiste veut faire de ce scrutin communal un tremplin :

“ La NVA de Bart de Wever dit très clairement que ces élections sont pour elle une étape de plus vers les élections fédérales de 2014. C’est avec les élections fédérales qu’ils pourront faire avancer leurs thèses indépendantistes. “

Jean Faniel précise, lui, qu’une victoire nette n’est pas acquise :

“ La question sera de savoir si la NVA arrive en tête ou bien si le maire sortant Patrick Janssens parvient à garder la main à Anvers, et probablement qu’une de ces deux listes ne remportera pas la moitié des sièges, donc il faudra former une coalition. “

D’autant que le socialiste Patrick Janssens reste très populaire.

“ Tout le monde dans cette ville avec ses 174 nationalités, religions et autres convictions, partage une chose, et c’est la ville “, se félicite Güler Turan, candidate socialiste.

Au-delà des communes, c’est la stabilité du gouvernement qui est en jeu. Il pourrait vaciller sous les coups de boutoir des indépendantistes.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Nobel de la Paix : à Bruxelles, on interprète le message