DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Bras de fer franco-allemand avant le sommet européen

Vous lisez:

Bras de fer franco-allemand avant le sommet européen

Taille du texte Aa Aa

Avant même l’ouverture du sommet des dirigeants européens ce jeudi après-midi à Bruxelles, des divergences s’affichaient concernant le dossier de la supervision bancaire dans la zone euro.
Signe des tensions entre Paris et Berlin, François Hollande et Angela Merkel ont eu un entretien bilatéral pour tenter d’aplanir leurs différends et sont arrivés quasiment les derniers dans la salle du Conseil européen. L’un donnait priorité à l’union bancaire, l’autre à la discipline budgétaire.
“Il y a des propositions (…) de renforcer l’union budgétaire. Nous les entendrons plus tard. Pour l’instant, l’ordre du jour de ce sommet, c’est de mettre en oeuvre l’union bancaire, a précisé le président français aux journalistes. Voilà pourquoi avec Mme Merkel nous discuterons sans doute des prochaines étapes. Mais avant de discuter des prochaines étapes, il faut finir l‘étape de l’union bancaire”.

François Hollande réagissait à une déclaration de la chancelière allemande. Dans la matinée, devant le Bundestag, Angela Merkel souhaitait “accorder à l’Europe un droit d’ingérence sur les budgets nationaux”.
“Ce ne sera pas un Conseil où nous prendrons déjà des décisions, a prévenu la dirigeante allemande à son arrivée à Bruxelles. Nous préparons les décisions pour décembre. Mais il faut définir la direction et ça va nous donner beaucoup de travail.”

Le Conseil européen de novembre se penchera notamment sur le budget de l’Union européenne de 2014 à 2020 et celui de décembre est censé donner le coup d’envoi à une union bancaire dans la zone euro. Une union décidée au Conseil européen de juin dernier. La Commission européenne, soutenue notamment par la France souhaite qu’elle soit opérationnelle en janvier 2013. Une échéance contestée par Berlin.
A l’issue de l’entretien entre Merkel et Hollande, une source gouvernementale française assurait
qu’un “accord entre la France et l’Allemagne sur l’union bancaire dans la zone euro est
possible”.

Avec AFP et Reuters