DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La crise économique toujours en tête de l'agenda de ce Conseil européen

Vous lisez:

La crise économique toujours en tête de l'agenda de ce Conseil européen

Taille du texte Aa Aa

Pas d’avancée sur l’union politique sans régler d’abord la situation en Grèce et en Espagne. C’est en substance le message du président français transmis à la chancelière allemande lors du sommet européen.

Audrey Tilve, Euronews :
“Pour vous l’Union politique ne peut pas attendre?”

Guy Verhofstadt, chef des libéraux au Parlement européen
“L’union politique ne peut pas attendre et ça sera nécessaire de la faire car autrement cette crise va continuer. Moi je ne crois pas que l’on puisse réduire cette crise uniquement pas des moyens monétaires, c’est à dire avec l’intervention de la banque centrale européenne.”

La crise est loin d‘être terminée en Grèce et en Espagne. Athènes et Madrid semblent s’enfoncer encore davantage dans la récession.

Sony Kapoor, du groupe de réflexion Re-Define
“Le FMI a souligné récemment que l’austérité nous entraine dans une spirale négative. On assiste à des manifestations en Grèce à nouveau, au Portugal également, et à une volonté sécessionniste, de la Catalogne en Espagne par exemple. Le modèle social en Europe est entrain de s’effriter”…

Le Royaume-Uni est arrivé avec ses propres priorités lors de ce conseil européen. Il faut réduire la contribution de Londres au budget européen selon Martin Callanan, membre du parti au pouvoir :
Martin Callanan, eurodéputé et membre du parti des Conservateurs

“Cela n’a aucun ses que l’Union européenne demande d’augmenter le budget européen alors même que l’Union nous demande de faire des coupes dans l’administration. Nous ce que nous souhaitons c’est que le budget européen soit autant affecté par la récession que nous le sommes”