DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Elections municipales en Cisjordanie, pas à Gaza


Cisjordanie

Elections municipales en Cisjordanie, pas à Gaza

C’est sous le signe de la division que les Palestiniens votent aux élections municipales en Cisjordanie. Car ce n’est pas seulement le boycott du Hamas aux urnes qui empêche le vote à Gaza, mais aussi la prolifération de listes au sein même du Fatah.

L’impasse dans les discussions avec Israël et les difficultés financières de l’Autorité palestinienne ont balayé les slogans traditionnels de la lutte palestinienne appelant à la résistance et à la libération de la Palestine.

Les électeurs s’intéressent surtout à leurs besoins immédiats en cette période d’austérité où l’Autorité palestinienne a du mal à payer ses 153 000 fonctionnaires. Parmi eux, près de 10 000 membres des forces de sécurité, qui ont déjà voté jeudi pour être disponibles le jour du vote.

En l’absence du Hamas, c’est surtout le taux de participation qui montrera le soutien aux islamistes en Cisjordanie.

Hisham Kuhail, chef du bureau des élections :
“En Cisjordanie, il y a 77% d’inscrits, c’est un pourcentage élevé comparé au reste du monde. Gaza a un plus petit pourcentage, car nous sommes incapables de mettre à jour nos registres depuis 2007.”

Lors des dernières élections municipales, en 2005, la participation avait été autour de 80%, une forte chute cette fois en Cisjordanie voudrait dire que les électeurs du Hamas sont restés chez eux. Car en 2005, ils avaient crée la surprise en donnant la victoire aux islamistes dans de nombreuses villes et villages, à Gaza mais aussi en Cisjordanie.

La toute dernière fois que les Palestiniens ont voté c‘était en 2006 pour des élections législatives, alors largement remportées par le Hamas, au grand désarroi de la vieille garde du Fatah. En 2007, les islamistes avaient pris le contrôle de Gaza après une guerre civile. Depuis, les Palestiniens sont divisés autant politiquement que géographiquement.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Ukraine : sur la route de l'Europe?