DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'espoir d'une trêve en Colombie


Colombie

L'espoir d'une trêve en Colombie

Les Farc et le gouvernement acceptent de se revoir à Cuba, à la mi-novembre. Réunies à Oslo ce vendredi pour une première négociation publique depuis plus de 10 ans, les représentants des deux parties ont néanmoins fait part de leurs différends. Bogota exige que la guérilla marxiste dépose les armes. Les guérilleros accusent le gouvernement d’accorder trop de place aux multinationales.

Mais en Colombie, les proches de victimes des Farc, eux, se sentent oubliés. “Il aurait fallu parler des victimes à Oslo. Nous nous sommes battus toute notre vie pour trouver une solution politique au conflit. Mais cette table est bancale parce que le peuple n’y est pas représenté”, explique la femme d’un disparu venue manifester sur la principale place de la capitale. Une autre, à ses côtés, ajoute : “Le gouvernement doit tenir compte de nous, et les Farc doivent nous dire ce qu’elles ont fait de nos proches kidnappés et portés disparus. Pourquoi disent-ils qu’il n’y a plus d’otages s’il y a toujours des milliers de victimes, de personnes disparues à cause des Farc ?”

Les ONG colombiennes évoquent des centaines d’otages toujours aux mains des Farc. Sans compter les personnes portées disparues depuis 50 ans de lutte armée

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Vol de trois corbillards en Allemagne